Libertés religieuses

La liberté de penser et de pratiquer une religion est reconnue tant auniveau international, notamment par la Convention européenne des droits de l’homme, qu’au niveau national. Tout le monde a le droit de manifester ses convictions religieuses ou philosophiques. La restriction de la liberté de religion n’est autorisée que si cette restriction est mentionnée clairement par la loi. Même dans ce cas, elle doit être justifié par des objectifs légitimes tels que la sécurité publique ou la santé, et soit nécessaire au sein de  la démocratie.

La séparation entre l’Église et l’Etat garanti que la politique nationale ne soit pas caractérisée par une vision religieuse particulière, l’Etat ne peut  imposer aucune croyance religieuse. Actuellement, le culte catholique romain, orthodoxe, l’israélite, l’anglican, le protestant-évangélique et l’islamique sont les six religions reconnues. La conception du monde non confessionnelle (laïcité organisée) est également reconnue depuis 2002. La protection de ce droit est garantie au niveau fédéral par des institutions indépendantes comme l’IFDH ou l’UNIA, subventionnées par le gouvernement. Les cultes sont également organisés sur différentes bases : le culte catholique romain, protestant, anglican et israélite est basé sur le communal, et les cultes orthodoxe et islamique sont basés sur le provincial.

Libertés religieuses