Démocratie

Tu as peut-être envie d’y voir un peu plus clair sur le fonctionnement de notre pays et des institutions pour lesquelles on te demande d’élire tes mandataires. Tout ça peut sembler complexe, mais pas de panique : on t’explique tout !

La Belgique, un pays démocratique ?

Depuis sa création en 1830, la Belgique est une monarchie constitutionnelle. C’est-à-dire, le Roi (ou Reine) est à la tête du pays, mais son pouvoir est limité par la Constitution. Ça signifie-t-il qu’il ne s’agit pas d’une démocratie ?

Pas du tout ! La Belgique est aussi une démocratie représentative et parlementaire; représentative parce que c’est la population qui élit ses représentant·e·s, et parlementaire parce que les élu·e·s siègent au Parlement.

Les systèmes démocratiques sont supposés agir dans l’intérêt du peuple puisque les gouvernants sont en même temps les gouvernés. De manière simplifié, la démocratie est…

Le gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple

Abraham Lincoln

Mais… quelles sont les caractéristiques qui différencient une démocratie de, par exemple, une dictature ?

L’État de droit : En Belgique, tous·tes les citoyen·ne·s sont égaux·les devant la loi et la respectent. Personne n’est donc pas au-dessus des lois, même les employé·e·s de l’État et de l’administration. Tous·tes les citoyen·ne·s sont tenu·e·s responsable·s devant la loi, qui est encodée dans la Constitution et des textes légaux.

La séparation des pouvoirs : Afin d’éviter les abus tyranniques, on a mis en place trois grands pouvoirs qui se contrôlent et se limitent l’un l’autre : le pouvoir législatif, le pouvoir exécutif et le pouvoir judiciaire (et un quatrième pouvoir informel ou contre-pouvoir : les médias). En Belgique, on a cependant admis que les pouvoirs puissent collaborer, au nom de l’intérêt général.

Les Droits humains : Il s’agit des droits et libertés fondamentales qui forment les bases de la vie en société. Chaque citoyen et citoyenne jouit de ces droits dès la naissance et jusqu’à sa mort, qui ne peuvent pas être retirés par l’État et qui sont garantis en Belgique par la Constitution et la Convention européenne des droits de l’homme.

Les élections : Et finalement, le vote ! Chaque citoyen et citoyenne a le droit de choisir entre plusieurs personnes candidates (élections libres), et il est impossible de savoir pour qui on a voté (secret). C’est pourquoi un isoloir est mis en place : pour que chaque personne puisse voter à l’abri des regards.

La Belgique, un pays particulier ?

À vrai dire, pas tellement…

La Belgique est organisée en différents niveaux de pouvoir : fédéral, régional, communautaire, provincial et communal. (Et n’oublie pas l’Europe, qui gère des compétences spécifiques.) Chaque niveau a une parte d’autonomie pour bien gérer les compétences qui lui sont attribuées, et les répresentant·e·s qui les gèrent sont toujours élus démocratiquement.

Le vote, par contre, ne se déroule toujours au même moment. Les élections fédérales, régionales, communautaires et européennes ont lieu tous les 5 ans, tandis que les élections provinciales et communales se déroulent tous les 6 ans.

La Constitution régule l’organisation et le fonctionnement de ces différents pouvoirs. Il n’est pas toujours facile de comprendre qui est responsable de quoi ni comment ces différents niveaux sont liés entre eux.

Nous t’invitons à découvrir quelles compétences sont gérées à chaque niveau en explorant la section « Niveaux de pouvoir » :